Gaspacho de tomates noire de Crimée

3 ans…
3 longues années que les tomates ont déserté notre potager..
Autant dire une éternité quand comme moi on ne jure que par les tomates en été !
Entre les inondations en juin 2016 qui avaient complètement noyé les pieds et le mildiou les autres années, la situation était désespérante !
Au vu de ces échecs consécutifs et même si je n’ai pas baissé les bras, j’ai néanmoins revu à la baisse le nombre de pieds de tomates plantés, alors qu’avant 
50 pieds ne me faisaient pas peur, cette année je me suis contentée d’une trentaine de pieds. 

Invariablement, mon choix s’est portée sur des variétés dites anciennes.
Et ce que j’aime c’est les panacher pour avoir un panel de couleurs, de formes et de goûts : 
coeur de boeuf, green zebra, russe,  noir de Crimée, tomates ananas, cornues des andes, tétons de Vénus, font parties de mes variétés chouchou
 et parce qu’il faut toujours une exception à la règle, j’ai aussi un faible pour la tomate steack, énorme et toute en chair, j’adore !


Je ne sais pas si vous connaissez Magali du blog “Quatre saisons au jardin”, si ce n’est pas le cas, je vous invite à découvrir son blog au plus vite ! 
En plus d’être une exceptionnelle photographe dont l’univers me touche, c’est aussi une excellente jardinière. Elle nous dévoile sur son fil Instagram des photos 
de son jardin que j’aimerais tant faire mien. Elle nourrit également une passion pour les tomates anciennes et tous les ans,  elle nous donne rendez-vous
sur son blog avec un article dans lequel elle nous livre les différentes variétés de tomates qu’elle a sélectionnées et j’avoue que même si je suis fan de tomates 
et que pour m’y intéresser j’ai l’impression d’en connaître pas mal, tous les ans elle me scotche en sortant de son chapeau une variété dont j’ignorais l'existence !
Une véritable magicienne des tomates !


Il semblerait que cette année, le temps et les éléments m’accordent un répit. 
Alors que les premières tomates pointent le bout de leur nez et commencent timidement à rougir (oui, je les ai planté un peu tard ce qui explique le décalage), 
je n’ai pas pu résister et suis passée chez mon maraîcher pour me procurer de belles tomates car avec les chaleurs caniculaires du moment, j’avais des envies 
de gaspacho !
Voici la recette, vous verrez c’est ultra simple à préparer et c’est parfait pour une entrée, en verrine pour l’apéro ou encore très pratique à emporter en pique-nique 
et ça change du sempiternel combo chips sandwich !


Gaspacho de tomates noires de Crimée
Pour 2 litres de gaspacho :
6 à 7 belles tomates Noire de Crimée bien mûres
1 concombre épluché
1 poivron rouge
1 oignon rouge
12 feuilles de basilic
1/2 avocat
1 gousse d’ail dégermé
3 à 4cs d’huile d'olive
1 à 2cs de vinaigre balsamique blanc
fleur de sel

Pesto
1 bouquet de basilic
40g de pignons de pin
20g parmesan
1 gousse d’ail
50g huile d’olive


Épluchez les tomates crues, (si elles sont bien mûres cela ne devrait pas être compliqué). 
Coupez-les grossièrement et enlever grossièrement également les pépins.
Même chose pour le concombre. Coupez et épépinez le poivron.
Épluchez l’oignon et coupez--le grossièrement.
Versez tous les ingrédients dans le bol de votre blender et rectifiez l'assaisonnement à votre convenance.
Réserver au frais jusqu’à utilisation.
Pendant ce temps, préparez le pesto de basilic
Nettoyez vos feuilles de basilic et mélangez dans le mixer avec le parmesan râpé, les pignons préalablement torréfiés au four (15mn à 100°c) et la gousse d’ail dégermée et écrasée. 
Mixez le tout jusqu’à l’obtention d’une pommade. Ajoutez l’huile petit à petit.

Servez le gaspacho avec des morceaux de burrata et du pesto. 

Commentaires

Rosiana Monbon a dit…
j ai passé un bon moments et j en ai eue plein les yeux!!!


voyance en ligne