Eté

lundi 30 janvier 2012

Chocisson, le saucisson « Pur Chocolat »


 






Il y avait le grelot, le « à l’ail » et le fumé.

On connaissait le Jésus de Lyon, la rosette de Lyon et celui…de Lyon..
Sacrés Lyonnais !

Au-delà de l’hexagone, le salami, le chorizo et celui d’Ardenne n’étaient pas en reste.

Dans ce festival saucissonnesque de saucissons secs, il faudra désormais compter avec le chocisson !
Un saucisson pur chocolat, pur plaisir !

Tout comme son grand frère faisant le bonheur des becs salés, lui aussi s’invite aux beaux jours sur vos nappes de pique nique !

Mais en attendant que soit déclaré officiellement ouvert le début de la saison des déjeuners sur l’herbe, je peux d’ores et déjà vous dire que lors des goûters d’anniversaire, il a un succès fou !

Alors pour vous en payer une bonne tranche, voici la recette, déconcertante de facilité !







Chocisson ou Saucisson "Pur Chocolat"



Ingrédients
200 g de chocolat au lait (à cuisiner) 
30 g de guimauve
30 g de noisettes
30g de pistaches
60 g de sablés bretons
1 pincée de sel fin
Sucre glace

Torréfiez dans votre four noisettes et pistaches pendant 10mn à 150°c. Laissez refroidir.
Hachez votre chocolat et faîtes-le fondre délicatement au bain marie, bien le remuer pour le lisser.
Coupez guimauves (à l’aide d’une paire de ciseaux c’est plus facile) sablés, noisettes et pistaches en petits morceaux (j’ai évité de les concasser, car à mon goût, cela les écrasait de trop et formait plus de miettes que de vrais morceaux).

Mélangez tous ces ingrédients et incorporez-les au chocolat fondu en ajoutant une pincée de sel.
Étalez du film plastique sur votre plan de travail. Doublez l'épaisseur pour éviter toute fuite inopinée de chocolat et versez la préparation. Roulez le tout en serrant les extrémités afin de lui donner une forme de saucisson et nouez les extrémités. 

Réservez au frigo et laissez durcir (environ 2 heures).
Retirez le film transparent et pour que l’illusion soit parfaite, roulez le saucisson dans du sucre glace (massez-le si besoin pour bien le faire tenir). Laisser à température ambiante avant de découper en tranches fines.

Ce saucisson, une fois entamé, se conserve parfaitement dans une boîte hermétique, si tant est qu’il résiste à l’assaut des gourmands, petits et grands !

Ps :
Pour les amateurs de chocolat au praliné, un petit détour par le  blog de Chantal s'impose !

mardi 24 janvier 2012

Menus propos - Propos d'hivers


    



Il y a des jours où il faut déployer une sacrée dose d’imagination pour satisfaire sa gourmandise !
Mais il faut croire que j'ai la gourmandise persévérante !
Et en ce moment, j’ai de furieuses envies de soupe qui sustente !
Alors je rêve d’hiver…

De ces hivers qui jetteraient un froid glacial, laissant nature transie et corps engourdis.
Un hiver qui arriverait avec son cortège de terre gercée par les premières gelées, de petits nuages blancs s’élevant dans les airs que font naître, rieurs, dans un souffle, les enfants au bout du nez mordus par le froid sec et piquant.

Mais il se fait attendre le bougre ! 

Et au vu des températures flirtant effrontément avec les normales printanières, il n’est pas prêt de se montrer...

Pourtant, je n’aurais rien contre une petite hibernation, pour mieux me délecter du sommeil hivernal qui sévirait au dehors. Et histoire de subsister de la manière la plus gouteuse et veloutée qui soit, une soupe pomme panais de la dernière pluie serait de rigueur pour se prémunir des températures polaires ambiantes, et faire souffler une vague de gourmandise réchauffant cœurs et papilles.

Mais pour l’heure, je rêve d’hiver…
Un bol de soupe entre les mains…







Soupe pomme, panais & cumin



 


Ingrédients pour à  6 personnes

1 oignon rouge
2 cuillères à soupe d'huile d'olive
4 panais épluchés et coupés en morceaux
2 pommes 
1l d'eau
2cc de graines de cumin
Sel
Poivre rouge de kampot d’Olivier Roellinger



Préparation 
Épluchez votre oignon, dégermez-le si besoin, il sera plus digeste et l’émincer.
Épluchez le panais et le couper en morceau.
Dans une cocotte, faites suer les oignons dans l'huile d'olive, ajoutez les panais, cuisez encore quelques minutes puis versez 1 litre d'eau.
Cuisez 30mn, pendant ce temps épluchez les pommes et coupez-les en morceaux. Ne pas le faire trop en avance au risque d’oxyder la chair. Puis ajoutez les pommes et poursuivez la cuisson 10 min.
Otez un peu de bouillon de cuisson et réservez-le.
Hors du feu, mixez la soupe, ajoutez un peu du bouillon mis de côté si le mélange est trop épais. Salez et poivrez.
Servez la soupe bien chaude, parsemée de graines de cumin.

mardi 10 janvier 2012

Deux ans de Gourmandises Chroniques et une tarte royale à la poire pour prolonger le plaisir...



Voilà deux ans que je noircis les pages de ce carnet de cuisine virtuel...

Deux ans que, tel un recueil, j’y compulse moments gourmands, histoires croustillantes et trouvailles savoureuses au gré de mes envies et de mes découvertes...

Ce lieu est devenu, au fil des billets, un espace de transmission. 
Filiale d’une part, de secrets gourmands livrés de grand-mère en petite fille, puis instinctivement de mère en fils. 
Mais aussi, et par la force de la gourmandise, je le rêve comme un espace de transmission du goût, du plaisir, des gestes et des valeurs qui constituent l’histoire gourmande de chacun d’entre nous, éduquent nos papilles et éveillent nos sens. Ces valeurs mêmes qui posent les bases essentielles à la dégustation, donnent les clefs du goût et l’envie de s’ouvrir aux saveurs nouvelles. 

Ce blog, je l’espère comme une boîte à délices, où je déposerais tous mes trésors gourmands, le réceptacle d’histoires de potager, de découvertes de talents et de chroniques juteuses. 
Une malle aux mille saveurs qui aurait le bon goût du terroir et concentrerait tous les sucs d'une terre généreuse.

Ce blog je l’imagine comme un écrin de précieuses recettes, précieuses par les souvenirs qu’elles renferment, de tous ces petits riens qui, mis bout à bout, font la richesse et l’unicité de notre histoire gourmande.

Mais ce journal infime qui m’est à la fois si cher et si personnel est aussi et surtout un lieu de partage et d’échange, inévitable pour que la transmission opère…

Alors, je vous remercie de vous y promener, badauds  gourmands et flâneurs gourmets...
Je souhaite cette année encore emprunter les sentiers de la délectation, celle que j’affectionne et qui me tient à cœur, et espère cheminer avec vous !

Et pour poser le premier jalon de cet itinéraire gourmand, je vous propose cette tarte royale à la poire, un nom bien pompeux pour une tarte résolument rustique, qui n’a de royale* que la crème qui l’agrémente et peut être, peut-être, le souvenir qu’elle vous laissera en bouche !... 
* « Toute ressemblance avec des tartes et autres gâteaux au chocolat ayant été dégustés ne saurait être que fortuite »

Tarte royale à la poire
 
 
Ingrédients pour une tarte pour 6 personnes



Pour la pâte sablée (pour 2 tartes rectangulaires)

250g de farine

125g de beurre

125g de sucre glace

2 à 3g de sel

1 œuf

Facultatif :

5g de levure chimique  pour une pâte plus friable

Pour le crème royale
50g d’œuf soit 1 œuf moyen
40g de sucre semoule
10g de maïzena
55ml de crème fleurette

La garniture
2 grosses poires comices
sucre glace

Préparer la pâte sablée (la veille idéalement).
Tamiser la farine et le sucre glace, ajoutez la levure chimique.
Assouplir le beurre et le couper en petits morceaux dans la farine et le sucre.
Mettre le tout dans le bol de votre robot et actionner vitesse 1 puis 2 avec la feuille.
Reprendre à la main et sabler le mélange en écrasant les morceaux de beurre mélangés à la farine et au sucre.
Lorsque le mélange obtenu a l’aspect d’une poudre fine, ajoutez le sel et l’œuf légèrement battu. Redonnez un tour de feuille pour obtenir une boule.
L’idéal est de préparer votre pâte la veille, et de la conserver une nuit au réfrigérateur.
La pâte se conserve parfaitement au congélateur.
Farinez légèrement votre plan de travail et abaisser votre pâte avec votre rouleau
Préchauffez votre four à 180°c et faîtes cuire votre pâte à blanc. Recouvrir la pâte d’une feuille de papier sulfurisé et  durant 15mn

Préparer la crème royale.
Blanchir légèrement au fouet : l’œuf avec le sucre et la maïzena, ajoutez la crème, mélangez pour avoir un appareil homogène.

Garnissez votre tarte.
Épluchez les poires, les coupez en quatre et les épépiner. Coupez en fines lamelles dans le sens de la longueur. Disposez les lamelles de poires sur la pâte et recouvrir de royale.
Faire cuire pendant 30mn. La sortie du four, saupoudrez de sucre glace, laissez refroidir et saupoudrez de nouveau avant de servir pour la décoration.

Recette librement inspirée de la tarte aux quetsches de Mercotte... c'est ça aussi la transmission !




Info
A l'occasion de la sortie de son prochain livre "Photo Gourmande", Mouni du blog "Rdv aux mignardises" a pris la jolie initiative de faire gagner à cinq personnes l'opportunité de voir leur photo publiée dans son livre ! C'est donc avec la photo de ma tarte royale qui inaugure ce billet que je tente ma chance...



vendredi 6 janvier 2012

Best Of Gourmandises 2011


Chaque recette est unique, bien au-delà de la gourmandise qu’elle suggère, c’est l’histoire qui lui est associée qui bien souvent me plaît, l’événement pour lequel elle a été réalisée, la personne que l’on  souhaite toucher, l’ingrédient que l’on désire sublimer. 

Et l’on peut dire que 2011 n’a pas échappé à cette règle, propice qu’elle fut à son cortège de gourmandises.


Je vous propose donc un tour d’horizon gourmand sur l’année qui vient de s’écouler en revenant sur quelques recettes qui ont marqué ces pages et la raison de leur sélection…

"Clique sur la photo, la recette tu verras"


Cake bananes 

 

Dessert d’hiver par excellence : douceur de la banane, chaleur des épices et du moelleux... du moelleux et encore du moelleux qu’on en oublierait presque de manger ses bananes juste pour le plaisir de trouver du réconfort en mordant à pleines dents dans ces condensés de gourmandises !

Gaspacho asperges vertes, crème glacée et crêpe dentelle au comté


…Ou quand le comté devient source intarissable d’inspiration !

Muffins thé matcha griottes


Un dessert résolument  « finger food »imaginé dans sa version champêtre. Ces petites bouchées feront sensation au printemps prochain lorsque sera déclarée officiellement ouverte la saison des piques nique !

Fondant pamplemousse gingembre


Fondant, parfumé, acidulé, un dessert à déguster à l’heure du thé...ou pas !

Soupe d’asperges vertes

  
Trois recettes d’asperges vertes en une saison, c’est un peu le risque lorsque l’on habite en plein cœur du pays des asperges vertes Chambord ! Mention spéciale pour l’association asperges vertes et parmesan, savoureux et raffiné !

Mousse choco passion 


Association classique diront certains, une délicieuse découverte en ce qui me concerne Et  souvenir d’un merveilleux après midi d’été à rire, partager et déguster entre amis à l’ombre de nos bouleaux.


Fenouil en barigoule et son rouget grillé

Cela faisait juste une semaine que le fenouil venait d’être officiellement rayé de ma liste noire des légumes abhorrés. Il fallait fêter ça : A nouvel amour, nouvelle recette !

Gâteau d’anniversaire Choco-ourson


Réalisé pour les quatre ans de mon petit gourmand. Il a visiblement marqué esprits et papilles puisque mon grand, qui fêtera ses 6 ans la semaine prochaine, a passé la même commande, ceci après lui avoir expliqué que le gâteau de ses rêves vanille fraise en plein mois de janvier non cela n’était vraiment pas légal !

Boulettes d’automne


Le côté magique de la recette qui nous laisse la liberté de jouer aux apprentis sorcier, en osant les associations, avec l’assurance qu’au final le résultat sera au rendez-vous. Plutôt valorisant non ?! Surtout quand les enfants en redemandent !

Blinis farine de châtaigne et pâte de sésame noir


L’idée de la recette est née en 2 secondes lors d’une discussion avec mon ami l’oiseau pour accorder nos pendules gourmandes en vue de notre démonstration soissonnaise, grand moment de bonne humeur, réjouissant à souhait, mais quoi de plus normal avec un oiseau rieur ?!

Ginger Pear Dappy


Je ne sais qui de ma « ginger addiction » ou de ma nostalgie pour feu mes poires est à l’origine de cette interprétation toute personnel de l’emblématique Apple Dappy. Peu importe, car ce fut une idée délicieuse et une merveilleuse manière de déguster les scones autrement !

...Et pour la douzième, je laisse s'exprimer ci-dessous votre gourmandise...

*************

Voilà une page se tourne, laissant la place à une providentielle page blanche prête à accueillir de nouvelles recettes au gré de mes rencontres, des caprices de mon potager et des richesses gourmandes que nous réserve chaque saison...

mercredi 4 janvier 2012

Bienvenue 2012 !



Ça y est !


2011 s’en est allé...


Emportant dans son sillon son lot de merveilleuses rencontres, de délicieuses découvertes et de doux moments partagés. Venant  rejoindre le chapelet des années passées, précieuses et sereines, que l’on égrène comme autant de doux souvenirs.


Place à 2012 !
Qui, telle une page blanche, n’attend que nos envies profondes et notre inspiration soudaine pour y recueillir petits et grands bonheurs, promesses et rêves fous !


Puisse cette année être pour vous riche en douceurs, parsemée de plaisirs gourmands, et gorgée de promesses...


Je vous souhaite une merveilleuse année  2012 !


Mais plus que tout :