Automne

mercredi 23 mai 2012

Pâtes aux fraises et au pesto d’orties blanches pour poursuivre notre semaine ortistique !

Il suffit parfois d’un concours pour faire ressurgir les souvenirs enfouis dans un petit coin de mémoire. De ceux que l’on gardait pour nos vieux jours, mais qui par le hasard ou la force d’un concours, réapparaissent pour notre plus grand bonheur !

C’est donc à  la lecture du concours d’Edda qui nous invite à cuisiner les pâtes Garofalo, que ce souvenir a ressurgi !
Il remonte à un peu plus de dix ans...pas si lointain me direz-vous, mais il me semble une éternité tant il s’est passé de choses durant cette décennie (et l’arrivée de deux petits bonhommes n'est sûrement pas étrangère à la chose...) !
…Je disais donc, il m’a fallu remonter 10 ans en arrière, du temps où j’arpentais le monde pour vérifier ici le potentiel d’une destination, là le sérieux d’infrastructures hôtelières, oui dur métier qu’était le mien en ce temps j’en conviens !…

Je me rappelle de Naples…
ses rues décorées de fils...ornés de linge…
ses vendeurs de pizza…
et cette petite supérette de quartier où j’avais dévalisé, sous les yeux éberlués de la vendeuse, le rayon pâtes sèches, m’attachant à sélectionner celles aux formes les plus improbables !
C’est ainsi que je me suis retrouvée, avec une dizaine de kilos de pâtes dans mes bagages pour seuls souvenirs, mais je savais que grâce à elles, j’allais pouvoir faire durer encore longtemps les saveurs de cette escapade napolitaine…

Alors, c’est avec la nostalgie encore vive de ce souvenir que je participe avec plaisir au concours proposé par Edda en collaboration avec la marque de pâtes sèches Garofalo, marque dont vous trouverez une magnifique présentation ici, sur le blog d’Edda.

Pour ce concours, je n’ai pas résisté à la forme ludique des fusilli lunghi !

Et comme nous sommes dans notre semaine ortistique, je les ai accommodées d'une bien piquante manière... 
Mais avant de vous proposer la recette, je souhaitais vous présenter en deux mots l’ortie blanche que j’ai cuisinée et qui n’est, d’ailleurs, pas une ortie, enfin pas vraiment !
En effet, même si on apparente généralement l’ortie blanche à l’ortie piquante, elle ne fait pas partie de la famille des « Urtica »,  mais de celle des « Lamiaceae », elle est aussi connu sous le nom de "lamier blanc".
Cependant elle a sur l’ortie dioïque, ou plus communément appelée "grande ortie" ou "ortie piquante", l’avantage non négligeable de ne pas piquer !
Avouez que rien que pour cela, elle mérite notre intérêt !
De plus elle fait elle aussi des merveilles en cuisine et jouit des mêmes qualités nutritives que sa cousine l’ortie dioïque.
Alors n’hésitez pas à la découvrir, vous la trouverez aussi dans les forêts et les sous-bois. Plus petite que la grande ortie (70cm contre plus d’1m de hauteur pour la grande ortie), elle est reconnaissable à ses pétales blanches en forme de lèvres.
Elle se cuisine exactement de la même manière que l'ortie dioïque.
En accompagnement d'un plat de pâtes, ce pesto fera des merveilles, d'une finesse gustative incroyable rehaussé d'un brin d'originalité...
Qui a dit que les fraises n'étaient réservées qu'au dessert ?!


Pâtes aux fraises et au pesto d'orties blanches


Ingrédients pour 2 personnes
200g de pâtes sèches, ici fusilli lunghi de Garofalo
2l d’eau pour la cuisson
20g de gros sel pour la cuisson
2 à 3cs de Pesto d’orties blanches selon votre goût

Pour 250g de pesto
60g d’orties blanches ou lamiers blancs
70g de pignons de pin torréfiés (10mn à 150°c)
50g de parmesan râpé
80 à 100g d’huile d’olive
2 gousses d’ail
5g de fleur de sel

200 à 250g de fraises, ici des maras de bois
Copeaux de parmesan pour servir

Le pesto d’orties blanches : pour un pesto express, mixez les feuilles d’orties (pour le nettoyage, même méthode qu’ici !) avec le parmesan râpé, les pignons de pins torréfiés et les gousses d’ail auxquelles vous aurez au préalable enlevé le germe (plus digeste). Rajoutez petit à petit l’huile d’olive jusqu’à la consistance souhaitée qui doit être à la fois fluide, dense et granuleuse.
(Votre pesto se conserve 1 semaine au réfrigérateur, couvert d’huile d’olive, il évitera de noircir).  Réservez.
Faîtes bouillir de l’eau dans une grande casserole, lorsque l’eau bout, rajouter le sel et plongez-y les pâtes. Laissez cuire 14mn à partir de la reprise de l’ébullition pour des pâtes « al dente ». Egouttez vos pâtes et mélangez au pesto d’orties. Rajoutez vos fraises découpées en petits morceaux et parsemez de copeaux de parmesan. Ce plat peut se déguster aussi bien chaud que froid.

8 commentaires:

"pose"gourmande a dit…

superbe recette! ça me rapelle les pates aux fraises que me faisait ma maman!

cocotte et biscotte a dit…

et bien cette semaine ortistique me plaît beaucoup ! Je n'ai encore jamais essayé les orties, mais ce ne serait tarder :) Merci pour cette belle recette, moi aussi, il y a peu de temps, j'ai testé les fraises dans une recette salée, c'est top.

Culinaire Amoula a dit…

Oh il est trop bon ce plat! Bonne nuit.

Edda a dit…

Merci beaucoup Florence pour ta belle inspiration ! Bonne soirée

Gourmandises Chroniques a dit…

@Julia : Pour moi c'est une découverte que je ne regrette pas d'avoir tentée !
@Cocotte et Biscotte : L'ortie offre de nombreuses possibilités à adapter selon ses goûts et ses envies, alors n'hésitez pas !
@Culinaire Amoula : Merci :-)
@Edda : Une inspiration de saison et du jardin ;-)

Anièce a dit…

Magnifiques tes articles ! je vois les orties d'un autre oeil maintenant...
belle fin de journée

Canotte a dit…

J'aime beaucoup l'idée du pesto d'orties blanches, malheureusement j'ai la triste impression que cette plante disparaît peu à peu de notre environnement, est-ce en raison des herbicides répandus,de la coupe sistématique des bordures de routes ? Je me souviens qu'enfant je suçais la base des fleurs blanches qui étaient sucrées.

Yo. a dit…

Sympa cette recette! Jamais encore goûté de pâtes aux fraises.

Enregistrer un commentaire