automne

jeudi 9 décembre 2010

Calendrier de l'Avent #9 - Treize desserts provençaux -Tome1 : Ma pâte de coing au gingembre


  

Cet article est le premier de trois volets dédiés aux 13 desserts provençaux. 
Une tradition régionale, riche en symboles, qui semble encore bien ancrée dans certaines familles provençales lors de la veillée de Noël.

Mais pourquoi le chiffre 13 ?
Ce chiffre  symbolise les  13 convives de la cène composée du Christ et de ses 12 apôtres. 

De nombreux autres symboles émaillent ce rituel que je vous invite à découvrir lors d'un prochain volet...
Car trêve de bavardage... lorsque les rites ancestraux prennent des allures gourmandes, je n’ai aucune difficulté à me plier à la tradition et suivre la voie de ma gourmandise !

Alors laissez-moi vous prêcher ici la bonne parole pour mieux faire bonne chère !



Pâte de coing au gingembre
- ou ma recette 3 en une -

Ingrédients
Avec 1kg200 de fruit net (épluché/ épépiné)
1kg de sirop de coing (120cl)
1kg400 de sucre cristal
1 citron
50g + 20g de gingembre

Le jus de coing 
Essuyez les coings avec un linge (surtout ne les lavez pas car ils collent aux doigts) pour ôter le duvet qui les recouvre.
Épluchez  et épépinez les coings. Conservez ces « déchets ». Les mettre dans un faitout et les recouvrir d’eau à hauteur. Portez à ébullition et laissez bouillonner à feu doux pendant 1 heure en remuant de temps en temps. Recueillez le jus en passant cette préparation dans un chinois et en pressant légèrement les épluchures avec le dos d’une écumoire pour en extraire un maximum de jus.
Pour obtenir un jus lumineux, l’idéal est de le laisser décanter une nuit au frais avant de l’utiliser.
(Ce jus extrêmement riche en pectine intervient dans la composition de nombreuses gelées et pas seulement de coings. Si vous n’utilisez pas tout votre jus, vous pouvez tout à fait le réserver en le congelant.)


Découper les coings grossièrement en quartier,  les verser dans le jus de coings avec le sucre et 50g de gingembre haché dans le presse ail.
Portez à ébullition, quand les coings ont bien ramolli, ôtez les morceaux.
Partagez les coings en 2.

Les coings au sirop
Mettez 1 partie en bocal vous obtenez des coings au sirop !
Stérilisez le ou les bocaux en les immergeant dans l'eau bouillante.
A utiliser selon vos goûts, à la maison ils ont terminé en tarte tatin et en crumble!

La pâte de coing
Mixez les 600g restant, rajouter 20g de gingembre haché et 50g de sucre.
Faîtes chauffer à feu doux dans une casserole et asséchez le mélange en remuant afin d’éviter qu’il ne caramélise.
Au bout d’une vingtaine de minute, lorsque le mélange vous semble bien sec, rajoutez 3g d’agar agar et étalez sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé d’une épaisseur d’environ 2cm pour permettre à la pâte de bien sécher.
Faîtes sécher à l’air libre pendant quelques jours, découper, rouler dans le sucre et rangez dans une boîte hermétique à l’abri de la lumière. 

Ces pâtes de fruit se conservent sans problème quelques mois.


5 commentaires:

B comme Bon a dit…

Nous avons partagé un bon et délicieux moment de cuisine enneigé… le retour en train n'a pas posé de problème… au plaisir de recommencer !

Edda a dit…

Hi hi la voilà...chaleureuse et intrigante ;-)
Au grand plaisir de te revoir! Bises

Gourmandises Chroniques a dit…

@Valérie:Plaisir partagé:-)
Oui Edda, la voilà enfin, et je peux te garantir que le mariage gingembre/ coing fait des merveilles !!!

Cuisine Framboise a dit…

Pâte de goyave pour moi faute de coing. Et me vient l'idée d'une pâte gingembre-ananas. Merci

Gourmandises Chroniques a dit…

Humm gingembre-ananas, ça me parle aussi ! Merci pour votre visite et bienvenue ;-)

Enregistrer un commentaire