automne

lundi 1 février 2010

Panna Cotta à la rose

J’ai toujours eu une affection particulière pour tout ce qui touche à l’Italie…
Gastronomiquement parlant, entendons-nous bien (bon, dans d’autres domaines aussi, mais ce n’est pas là le propos de ce billet !). Aussi, avant même d’y avoir goûté, la douce musique de ces seuls mots « Panna Cotta » mettait tout mes sens en émoi, faisant frémir d’envie mes papilles. C’est ainsi que ce week-end, je décidai de franchir le pas, un peu fébrile quand même, le résultat saurait-il être à la hauteur de mes espérances gustatives ? Je partai donc en quête de mon Saint Graal avec internet comme fidèle allié, me laissant guider par mon instinct quant au choix ultime.
Ce serait mentir que de dire que la version de « l’amoureuse des desserts » à base de babeurre ne m’a pas fait de l’oeil, mais l’humeur capricieuse de mon frigo en avait décidé autrement…
Mon choix se portait donc sur celle de Chef Damien du site 750g qui m’inspirait tout autant.
Je vous livre donc sans plus attendre les secrets de l’heureuse élue !


Ingrédients pour 4 personnes :


- 500 gr de crème fraîche liquide
- 65 gr de sucre semoule
- 4 gr de gélatine alimentaire (pour moi, ce sera de l’agar agar)
- 1cc d’eau de rose (ce n’était pas dans la recette mais je me suis dit que je ne prenais pas trop de risque, bien m’en a pris !)
- Coulis de fraise


Préparation :


- Chauffer la crème fleurette avec le sucre pour le faire fondre.
- Ajouter l’Agar agar. Remuer.
- Laisser cuire 5 minutes à petit bouillon sans cesser de remuer à l'aide d'un fouet pour bien répartir le gélifiant.
- Hors du feu, rajouter l’eau de rose
- Verser délicatement la Panna Cotta dans un moule en silicone de votre choix ou dans des verrines et les disposer au réfrigérateur pendant 2 heures.
- Au moment de servir, ajouter le coulis de fruits et servir aussitôt.

Ce qui me plaît avec cette recette séculaire, originaire du Piémont, c’est qu’elle se décline à loisir selon la saison et surtout selon les goûts et envies de chacun.
Comme c’était une première, j’ai souhaité en faire une nature pour me rendre compte du goût original et aromatiser l’autre à la rose (idée qui me trottait dans la tête depuis un petit bout de temps), histoire de me rendre compte de l’éventuelle valeur ajoutée …
Je confirme que, parfumée, la panna cotta conserve toutes les qualités qui font son succès de cet entremet, tout en atténuant le goût laiteux de la version nature.
Cela dit, cet avis n’engage que moi, certains puristes pouvant la préférer nature précisément pour les mêmes raisons qui m’ont poussée à l’aromatiser…

Ce n’est pas trop m’avancer que de vous annoncer que je n’ai pas dit mon dernier mot en matière de panna cotta, et de vous confier qu’il y aura sans doute une suite à ce billet, les idées et associations de goût fusant déjà dans ma tête !

"Je craque pour":


- L’agréable sensation de la texture de la crème, à la fois velouté et d’une grande fraîcheur . (J’irai même jusqu’à dire que la fraîcheur rehausse la sensation de velouté)
- Le parfum subtil de la rose qui sublime ce dessert et lui confère une grande subtilité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire