Automne

vendredi 21 novembre 2014

Cookies au beurre de cacahuètes et mes british foody péripéties !

Il y a des expériences qui ont la dent dure !

Ainsi je me rappelle de mon premier voyage de l’autre côté de la Manche, je devais avoir 12 ans quand, accueillie dans une famille anglaise j’avais fait des expériences inédites !

Certaines heureuses et d’autres plus... incongrues !

Par exemple, vous savez que êtes en Angleterre, quand :
Vous vous retrouvez nez à nez avec un “cuncumber peanut butter sandwich” pour tout déjeuner, comprenez par là un sandwich concombre beurre de cacahuètes, et que, interdite par l’association des saveurs, vous pensez vous rattraper sur le paquet de chips qui l’accompagne, et c’est là que s'abat sur vous le second effet kiss cool, en découvrant un paquet de “salt & vinegar potatoe chips” !

So british me direz-vous !

Mais il y a près de 30 ans, lorsque vous n’avez connu que pour seuls horizons les sandwichs jambon beurre de mamie et les chips nature, vous vous prenez le choc des cultures en pleine face !

Mais voilà, 30 après, il y a prescription !
Surtout quand le beurre de cacahuètes s’envisage version sucrée !

Ainsi, dans ma quête du chocolate cookie ultime, je me suis égarée du côté du beurre de cacahuète !
Et croyez-moi la rencontre de ces deux-là est une véritable damnation ! Si si !

Ceci dit, je n’avais aucune peine à imaginer que le mélange fonctionne pour l’avoir déjà testé avec ces cookies au m&m’s. Mais avec le beurre de cacahuètes, la sensation gourmande est décuplée !

Alors 30 ans après, c'est avec une certaine émotion que je peux officiellement enterrer la hache de guerre et faire définitivement la paix avec ce petit pot de beurre de cacahuètes !





                       Cookies au beurre de cacahuètes


Ingrédients pour une vingtaine de cookies
175 g de farine
125 g de beurre demi-sel pommade (mou)
50 g de sucre
75 g de sucre roux
1 œuf
1 cuillérée à café rase de levure chimique
125 g de chocolat noir
100 g de beurre de cacahuètes (version crunchy)

Préchauffez votre four à 180°c.
Mélangez le beurre et les sucres jusqu’à ce que votre mélange blanchisse. Ajoutez l’œuf, remuez, puis incorporez farine, levure et enfin le beurre de cacahuètes et le chocolat concassé jusqu’à l’obtention d’une pâte souple.
Mon astuce si vous aimez les cookies moelleux à l’intérieur: Laissez durcir environ 15mn votre boule de pâte dans votre congélateur.
Divisez votre pâte en une vingtaine de parts égales et confectionnez des boules.
Disposez sur la plaque de votre four recouverte de papier sulfurisé. Pensez à bien espacer vos cookies pour ne pas qu’ils se collent entre eux à la cuisson.
Enfournez pour 10 à 12mn. Vos cookies sont cuits lorsqu’ils sont encore blonds, très souples (voire mous) avec les côtés légèrement dorés. Laissez-les refroidir quelques minutes pour leur donner leur croustillant, en refroidissant les cookies vont durcir.
Ces cookies se conservent sans problème dans une boîte hermétique, par contre bien attendre que ceux-ci aient refroidi avant de les stocker. 

mardi 18 novembre 2014

Velouté carottes gingembre - Entre rondeur et raffinement...

Voilà une soupe qui restera dans les annales. 
Mais de quoi s’agit-il me direz-vous ?
Rien de plus ou plutôt, rien de moins, qu’une soupe de carottes, enfin un velouté car plus dense et onctueux !
Le velouté de carottes donc, un grand classique que tout le monde connaît et que l’on aime pour son côté sucré et réconfortant.
Mais ajoutez-y une pointe de gingembre râpé et voilà votre velouté métamorphosée !
La fraîcheur du gingembre arrivant en en fin de bouche et venant sublimer et transcender la rondeur de la carotte apportant un équilibre parfait.
Oui c’est ça parfait, en tout cas chez nous la magie a opéré !
Pas besoin de faire compliquer pour faire bon !



Velouté Carottes-gingembre

Ingrédients pour 8 à 10 personnes
2kg de carottes
2 oignons rouges
6cm de gingembre frais
2càs d’huile d’olive
Sel
Poivre du moulin
Coriandre fraîche

Épluchez, dégermez et émincez 2 oignons rouges.
Dans un faitout, faites revenir sur feu moyen les oignons dans 2càs d’huile d’olive. Les laissez blondir.
Épluchez et débitez les carottes en tronçons. Les faire revenir avec les oignons.
Épluchez la racine de gingembre et râpez environ 6cm, les rajoutez dans le faitout.
Recouvrez de 3 litres d’eau, couvrez et laissez mijoter pendant 30mn.
A la fin de la cuisson, mixez la préparation tout en ayant pris soin de réserver environ 3/4l de liquide, que vous rajouterez petit à petit pour obtenir la consistance souhaitée.
Salez, poivrez et déposez quelques pluches de coriandre avant de servir.

mardi 11 novembre 2014

Coulemelles panées & Tofu fumé : 100% Veggie !



L’un de mes plaisirs d’enfant était d’accompagner, tantôt mon père, tantôt mon grand-père à la cueillette aux champignons.
Les années ont passé, mais les plaisirs simples sont restés, bien ancrés au fil des saisons.


Ainsi en automne, la chasse aux champignons est officiellement ouverte. Et je crois, sans trop me tromper, que le virus a gagné la génération suivante...pour mon plus grand bonheur !


Les cèpes de chênes, de pins, les bidaous (un champignon que nous allions glané dans les forêts de l’atlantique au sol légèrement sablonneux) et les girolles de mon bordelais natal ont cédé la place à aux champignons de ma région d'adoption.

Ainsi maintenant, la récolte se compose essentiellement de bolets, pieds de mouton (ou encore appelés barbes de chèvre), coulemelles et coprins chevelus, et la découverte de cèpes de chêne se fait rare.


Les week-end et mercredi qui viennent de s’écouler ont donc été dédiés à ces petits bonheurs.
Ainsi, après une poêlée de bolets dignement savourée, il fallait que je m’occupe des coulemelles dénichées. C’est dans le livre de Linda Louis, "l’appel gourmand de la forêt" que j’ai puisé mon inspiration.

Des coulemelles panées servies façon hamburger, garnies de persillade. Pardon Linda, j’ai pris quelques libertés avec ta recette, j’ai en effet remplacé la farine de blé par de la farine de châtaigne pour son côté gourmand et dont les saveurs se marient à merveille avec celle des champignons et pour en faire un repas complet, j’ai rajouté de petits dés de tofu fumé. Des saveurs d’automne réconfortantes pour un régal assuré !



  
                     - Coulemelles panées et tofu fumé -

Pour 6 personnes

12 chapeaux de coulemelles ouvertes
3 œufs
160g de pain rassis
120g de farine de châtaigne
1 bouquet de persil
3 gousses d’ail
Huile d’olive
Sel et poivre du moulin
200g de tofu fumé


Faites préchauffer le four à 150°c.
Disposez  devant vous 3 assiettes creuses:
Dans la 1ère, versez la farine de châtaigne.
Dans la seconde, battez les œufs en omelette.
Mixez le pain dur et versez-le dans la dernière.
Essuyez les chapeaux de coulemelles à l’aide d’un torchon.
Badigeonnez le premier chapeau à l’aide d’un pinceau humide. Saupoudrez de farine, puis trempez-le dans l’omelette et enfin dans la chapelure. Renouvelez l’opération pour chaque chapeau.
Lavez, équeutez, et séchez le persil. Épluchez l’ail, coupez-le en deux pour ôter le germe et hachez-le avec le persil.
Coupez le tofu fumé en petits cubes, réservez.
Faites chauffer une grande poêle à feu moyen, versez-y un filet d’huile d’olive et faites dorer les chapeaux de coulemelle panés., 4 à 5mn de chaque côté jusqu’à l’obtention d’une jolie couleur dorée. Puis ôtez-les de la poêle et placez-les dans un plat allant au four pour les maintenir au chaud et dans le même temps, faites réchauffer le tofu fumé.
Disposez la persillade sur le chapeau d’une coulemelle (côté lamelles) et recouvrez d’un autre chapeau de coulemelle toujours côté lamelles pour obtenir un sandwich.
Réchauffez une dizaine de minute et dégustez sans attendre.


vendredi 7 novembre 2014

Petits pains individuels aux graines torréfiées sans levain


C’est l’histoire de petits pains à hamburger…
Parés de leurs petites graines croquantes dont la torréfaction exhalait les saveurs,
Leur mie moelleuse et aérée,
Et leur croûte… humm leur croûte… croustillante à souhait qu’elle était leur croûte !
Bref, c’est l’histoire de petits pains à hamburger tellement crousti-moelleux qu’ils n’ont pas eu le temps de terminer… en hamburger.






Petits Pains Individuels aux graines torréfiées sans levain


Ingrédients (8 pains) :
500 g de farine blanche T55
30 cl d’eau
2 cuillères à café de sel
4g de levure fraîche ou 12 g de levure boulangère en poudre
25 g de sucre en poudre
2 cuillères à soupe d’huile
8 cuillères à café de mélange de graines (courge, tournesol et pignon de pin)  torréfiées

Versez la farine, le sel, la levure et le sucre dans le bol de votre robot.
Pétrissez en ajoutant l’eau et l’huile d’olive petit à petit jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte lisse et homogène.
Laissez lever la pâte dans un saladier recouvert d’un torchon pendant 30 minutes.
Dégazez la pâte en mélangeant avec une cuillère en bois.
Prélevez des portions de pâte de 100 g, formez des boules et déposez-les sur une toile pâtissière. La pâte va un peu coller, farinez-la légèrement, et farinez vos mains pour former les boules de pâtes.
Laissez de nouveau lever une heure à température ambiante.
Faites chauffer le four à 200°. Pendant ce temps, humidifiez les pains pour saupoudrer du mélange de graines torréfiées.
Enfournez pendant 15 minutes à chaleur tournante en ajoutant un récipient rempli d’eau pour former de la vapeur pour la cuisson.
Sortez du four et laissez refroidir sur une grille.

mardi 4 novembre 2014

Donner une deuxième vie à vos plats ou l’art d'accommoder les restes !

Le 16 octobre dernier a eu lieu la journée nationale pour lutter contre le gaspillage alimentaire.
En effet, sans y prendre garde, nombres d’aliments ou de restes de plats finissent tristement leur vie à la poubelle.
Pourtant, il existe un remède pour y pallier, qui est en général bien connu de toutes les mamans débordées !
Permettant à la fois de manger varié, de faire fonctionner ses neurones et de ne jamais s’ennuyer en cuisine, il s’agit de l’art d'accommoder les restes !
Un reflex salutaire tant pour le porte-monnaie, que pour le moral des troupes dont les repas varient ainsi aussi sûrement que les jours se suivent, se retrouvant à manger le même plat que la veille de manière détournée !

En effet, au quotidien, on n’a pas toujours le temps, ni parfois l’énergie de passer trop de temps derrière les fourneaux. Entre le travail, les enfants et la fatigue, on a parfois envie de cuisiner efficace.
Aussi, bien souvent, on concocte des plats en grande quantité, histoire de ne plus avoir qu’à le réchauffer pour les soirs où l’on court (et cela arrive bien trop souvent !). Oui mais voilà, au bout du 2ème soir du même plat, l’enthousiasme des troupes s’émoussent et il n’est pas rare d’entendre fuser des soupirs de lassitude autour de la table.
Alors pour ne pas changer ses habitudes bien trop pratiques de cuisiner en quantité, tout en contentant le plaisir de tous, accommoder les restes se révèle une astuce salvatrice en cuisine !
Alors laissez place à votre imagination et pour vous donner quelques idées, j’ai sélectionné depuis le début de ce blog quelques recettes qui se prêtent à merveille à l’exercice :

- Cliquez sur le titre en dessous de chaque photo pour consulter la recette -

 
Un reste de viande ?
Essayez les boulettes !
Boulettes aux saveurs d'automne






Les restes de votre poule au pot dominical ?

Poule au pot

Un oignon sous la main et un reste de poule au pot ? Et voilà que le tout se transforme en un délicieux hachis !

Un reste de légumes ?
Vous n’avez que l’embarras du choix !
Tant en version salé :
Quiche, flans et gratins 
Flan potiron ricotta


Mais aussi sur une pizza :


Ou bien encore en ravioli :



Raviolis au butternut et au beurre de sauge





Mais les restes de légumes peuvent également être accommodés comme ici en version sucrée  :


Fondant potiron chocolat
  


  
Une banane un peu trop mûre qui a échappé à votre vigilance ?
Et hop, un banana bread !

Banana Bread
 
Et ceci n’est qu’une suggestion ! Les restes ont l’avantage d’être des produits caméléons et se plient de bonne grâce à toutes vos envies.
Avec quelques basiques, mais néanmoins indispensables, dans le frigo et les placards (farine, huile, œufs, lait) et le champ des possibles s’ouvre à vous et avec lui la possibilité de transformer vos restes en de succulents petits plats qui viendront taquiner les papilles de toute la famille !
Retrouvez en bonus une de mes recettes pour sublimer vos restes sur le blog des huiles végétales !

Billet partenaire

vendredi 31 octobre 2014

Happy Halloween !



Après une semaine à vous avoir proposé des créations abominaffreuses, voilà, nous y sommes ! 

Alors, ce soir, tenez-vous prêts, poches de bonbons à proximité, à subir les assauts de mini-fantômes et sorcières en herbe vous intimant à grand renfort de "Farce ou friandise" de leur céder leur compte de douceurs !








Voici un petit récapitulatif, 
Cliquez sur le titre en dessous de chaque photo pour consulter la recette : 


Meringues Fantômes



Cake pops Momies



Sucettes Frankenstein


Gâteau Caché

  
Cake pops Citrouilles


Crèmes d'Outre-Tombe